Affaire des 94 milliards: un sauvetage judiciaire de Mamour Diallo mal engagé

Il paraît que le Procureur s’apprêterait à demander au Juge d’instruction de classer sans suite la plainte de Sonko dans l’affaire des 94 milliards, soit disant parce que Sonko n’y ayant aucun intérêt direct, n’a subit aucun préjudice lui-même; et pas d’intérêt, pas d’action, vieille maxime juridique. l’État étant seule victime, seule l’Agent judiciaire peut se constituer partie civile. Soit!

Mais cela n’épuise aucunement la question et Mamour Diallo, Tahirou Sarr et leur bande de loustics qui n’échapperont pas à Dame Justice pour plusieurs raisons.

D’abord l’action en justice des Héritiers spoliés contre Tahirou Sarr qui s’est vu alloué la faramineuse somme de 94 milliards sur leur propre titre foncier. En effet, aussi bien le tribunal hors classe de Dakar que la Cour d’appel ont refusé d’homologuer la cession de créance rachetée par Tahirou Sarr à quelques héritiers. La justice le privant de tout droit sur le titre foncier des Héritiers, Mamour Diallo devra justifier le versement de près de 2 milliards à son profit.
Le Procureur ne pourra pas disqualifier ou classer sans suite la plainte des Héritiers, et l’agent judiciaire de l’État ne pourra pas ne pas réclamer le paiement indu effectué au profit de Tahirou Sarr, alors même que la justice a annulé sa créance.

Deuxième gros problème, le Rapport de la Commission d’enquête parlementaire sur l’affaire des 94 milliards.
En voulant incriminer Sonko, les députés de la majorité présidentielle lui ont rendu finalement un très grand service.
En effet, ils ont relevé plusieurs irrégularités extrêmement graves mettant directement en cause la Direction des Impôts et Domaines.

C’est ainsi que les députés ont constaté « la disparition mystérieuse de 64 hectares » du titre foncier des Héritiers sous tutelle des Domaines donc de Mamour Diallo, et la disparition d’un chèque de plusieurs dizaines de millions de francs volatilisés dans les comptes du Receveur des Domaines de Ngor-Almadies, gestionnaire du titre foncier.
La Commission d’enquête a mis ce dernier directement en cause pour malversation et détournement, alors qu’il estime avoir uniquement appliqué les ordres et directives de Mamour Diallo, son supérieur hiérarchique.

Les députés ont recommandé au ministre de la justice de saisir le Procureur pour situer les responsabilités. Macky Sall, tout puissant protecteur qu’il est de Mamour Diallo, ne pourra pas déchirer sans conséquence le Rapport de la Commission d’enquête parlementaire.

Mais surtout, il y a le Rapport de l’Ofnac sur dénonciation de Sonko, déposée devant le bureau du Procureur, qui confirmerait totalement les malversations énumérées par le leader de Pastef.
Enfin, la plainte de Mamour Diallo contre Sonko pour diffamation. Le Procureur ne pourra pas tout enterrer.

Après les Rapports de la Cour des Comptes, Macky Sall ne pourra pas sauver le soldat électoral de Louga, Mamour Diallo.

Amadou BA

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *