Un président à la hauteur, une opposition sans rancoeur (Par Ousmane Abdoulaye BARRO)

Nous sommes à la croisée des chemins en ce sens que les événements qui s’enchaînent inquiètent autant qu’ils n’enchantent. La société sénégalaise se déchire en se recomposant. Tout dépend de l’angle sous lequel on observe les choses.

L’intérêt de cette dynamique sociale réside dans le fait que les acteurs traditionnels ne sont pas les leaders de ce mouvement. Si on pouvait les identifier de manière claire dans les conquêtes démocratiques que notre pays à réalisées par le passé, aujourd’hui ils y participent de manière moins active. Cette attitude ne signifie pas forcément que ces acteurs ne peuvent plus jouer un rôle quelconque. Mais ils ont tiré les leçons de leur impuissance politique d’une part et ont opté de laisser du terrain aux citoyens qui estiment à tort ou à raison pouvoir changer le cours de l’histoire d’autre part.

Il faut être un observateur averti pour comprendre que la distinction entre acteurs traditionnels et acteurs modernes n’est pas aussi opératoire qu’on ne le pense. Les deux types d’acteurs se retrouvent dans les deux camps.

Il est désormais établi que le développement des pays pauvres ne peux se faire que par des politiques souveraines. Il suffit d’écouter les discours des différents candidats pour s’en rendre compte. Ce qui fait défaut, c’est la volonté politique. Il ne suffit pas de dénoncer le mal ou d’annoncer des réformes.

Pour opérer les mutations nécessaires, nos élites politiques ont la responsabilité historique de vider le contentieux.

Ce contentieux est lourd, vieux et profond. Pour y arriver, il nous faut un président à la hauteur et une opposition sans rancœur.

Les événements de ces derniers jours sont insignifiants au regard de la vie des millions de Sénégalais. Ces deniers vont tout oublier ce soir. Ils auront une seule prière à formuler : la victoire des lions.

Une victoire qui devrait sonner comme le début d’une série de succès sur tous les plans. En effet, malgré les rendez-vous manqués, les Sénégalais continuent à croire qu’ils sont un grand peuple. Nous sommes tout même les compatriotes de ceux dont l’œuvre est reconnue à travers le monde. Il s’agit tout simplement de renouer avec les vertus qui nous ont valu le respect de nos prédécesseurs.

Puisse Le Seigneur nous aider à prendre conscience des nos limites et nous donner la force de transformer positivement la vie de nos concitoyens!

#ViveleSénégal

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *