Sédhiou/Réponse à l’appel au retour à la terre: Des patriotes disent oui aux V.A.P


Le déclic pour la participation aux Vacances Agricoles Patriotiques (VAP) à Sédhiou est venu de Boussoura.

Boussoura, une petite bourgade sur l’axe menant à Marsassoum. Un expatrié, fils de ce terroir, a décidé de répondre à l’appel du Président Ousmane Sonko et à faciliter la voie à la coordination départementale pour mettre en place le TOOLUU PASTEF.

C’est en petits groupes que des membres du PASTEF de Sédhiou se sont rendus à Boussourou à quelques trois de km de Sédhiou. Sur place, un nombre restreint de personnes étaient déjà au travail. Nous sommes dans le domaine de Mouhamadou Moustapha Cissé, un ressortissant sénégalais bloqué par les restrictions au bercail et qui, avant de repartir, apporte sa contribution aux V.A.P. « L’agriculture, j’y suis et l’appel du Président Sonko me conforte dans mon choix. La terre, elle, nous nourrira pour peu que l’on soit organisé et plus engagé », déclare le vice-secrétaire du PASTEF Grand Est en France. Il ajoute qu’il faut surtout montrer aux jeunes la voie à suivre: « Aux patriotes de Sédhiou, je prête jusqu’à dix hectares s’ils le veulent au moins pour trois ans. J’apporterais aussi mon soutien dans les labours ».

Ce qui a réjoui le coordinateur départemental Sadibou Djiba dont une épine vient d’être enlevée du pied. « Ce que nous avons vu ici, M. Cissé est très en avance par rapport au projet lui-même. Grâce à lui, le projet est lancé à Sédhiou », s’enthousiasme Sadibou.





Des discussions sont entamées pour le début des travaux sur cet espace réservé au TOOLUU PASTEF. Et le Sieur Sadibou, en bon scientifique, de se lancer dans l’analyse de statistiques: « 70% de la population du Sénégal, ce sont des paysans et nous importons 70% de ce que nous mangeons. Il suffit de suivre l’ingéniosité de ce programme pour nous sortir d’affaires. »
À l’appel d’un des responsables du camp de l’A.P.R de rejoindre les domaines agricoles communautaires dont celui de Séfa dans le département de Sédhiou, la réponse est sans équivoque. « Ce sont deux dimensions diamétralement opposées. Ce domaine de Séfa est à genou. L’engouement des jeunes s’est effrité. Ce sont des investissements lourds qui auraient permis à toute la Casamance de relancer son agriculture. Mais faute d’une vision claire, le DAC est implanté sur de vieilles terres exploitées et épuisées depuis l’époque coloniale » déclare Djiba.

En attendant, les patriotes de Sédhiou se lancent dans l’exploitation de lopins de terre pour le maraîchage ou la production de variétés hâtives afin de marquer leur adhésion au projet du Président Sonko.

Cheikh Tidiane Diédhiou





Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *