Qui en veut à Ousmane SONKO? (Par Bathie Ndiaye)

Depuis un certain temps, on note des propos caricaturaux sur un leader politique sénégalais venant d’un vaste lobby visant à dénigrer ce leader pour déstabiliser les rangs de sa structure politique afin que cette dernière soit éradiquée du champ politique sénégalais.

Historique des évènements : pourquoi et comment ?

Après plus de cinq décennies d’indépendance ponctués par des événements politiques qui ont bouleversé le rêve de développement du pays, un jeune émerge sur la scène politique sénégalaise. C’est un leader né au regard de son parcours académique et professionnel et son discours révolutionnaire. D’aucuns pensent que c’est le leader que le pays n’a jamais connu d’autres stipulent que c’est Mamadou Dia et Cheikh Anta réunis en une seule personne. Son nom c’est Ousmane Sonko et il est à la tête d’une redoutable machine politique qui est le parti PASTEF ( Patriotes du Sénégal pour le Travail l’Ethnique et la Fraternité). Son engagement pour le pays est sans commune mesure, sa droiture et son honnêteté se reflètent sur son visage et se remarquent sur les actes qu’il pose. Il fait rêver la majeure partie des jeunes du pays, il a réveillé la fibre patriote de tout une génération.

Il faut dire que le discours des patriotes est différent de celui des autres structures politiques du pays ainsi que les leaders du Pastef tiennent un discours ferme pour le salut national et des questions qui n’ont jamais été soulevées par la classe politique sénégalaise se débattent au sein du parti des patriotes. il s’y discute aussi d’autres questions qui avaient été évoquées par d’autres élites africains comme Mamadou Dia, Thomas Sankara entre autres, ce qui causa même leur sacrifice.
Ce discours des patriotes ne fait pas l ’affaire des lobbies politico-religieux et maçonnique et irrite l’ancienne puissance coloniale qu’est la France .
Tous les leaders africains qui avaient le même discours que le leader des patriotes ont été sacrifiés, certains ont été tués d’autres emprisonnés et d’autres dénigrés et mis en mal avec leur population.

C’est le cas de Mamadou Dia qui défendait les valeurs cardinales de notre culture et qui s’est donné corps et âme pour le développement socio-économique du pays. Malheureusement il a été discrédité , finalement il a été emprisonné de la manière la plus atroce jusqu’à ce qu’il perde la vue.
Le cas de Cheikh Anta Diop aussi est une illustration parfaite, avec ses idées panafricanistes et son engagement pour le développement culturel, économique et social de l’Afrique. Lui aussi, ses efforts ont été annihilés par le tout puissant lobby politique.
Après toutes ces années, aucun leader africain n’a osé se prononcer sur les véritables questions en rapport avec l’idéal panafricaniste tel que : la monnaie unique, l’armée africaine, la compagnie aérienne africaine, l’État fédérale… a part le guide de la révolution libyenne Muhammar Khaddafi dont on connaît tout le sort qui lui a été infligé.
Aujourd’hui, ce lobby politico-colonial est en train de tout faire pour réserver au leader Ousmane Sonko le même sort que Mamadou Dia en s’attaquant à son appartenance religieuse par le biais d’une tierce personne qui se croit influente dans les tarikhas au Sénégal.

Parmi leurs méthodes : créér de faux comptes Facebook ou Twitter avec des photos du président Ousmane Sonko ou les logos de Pastef pour insulter nos figures emblématiques religieuses ; l’idée étant d’associer Monsieur Sonko à ces pratiques pour faire croire aux populations que Pastef est un parti dangereux qui ne respecte pas nos chefs religieux.

Heureusement c’est la seule carte qui leur reste car ils ont tout tenté.
Ils ont même fouiné dans le passé du leader des patriotes, recherché des choses comprometantes mais rien n’ a été trouvé.
Maintenant les patriotes doivent redoubler de vigilance , essayer de conscientiser les masses sur ce complot dont leur leader fair l’objet.

Serigne Bathie Ndiaye

Partager

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *