jeudi 25 juillet 2024
Contributions

Pour l’éthique, l’élégance républicaine et la rupture politique

Birame Souleye DIOP, ancien administrateur du parti devenu vice-président chargé des structures et de la coordination du conseil national depuis la dernière structuration du parti est un membre fondateur de PASTEF et un responsable de premier plan. Au sein du parti, il y a une réelle démocratie interne d’où la liberté d’expression et le choix à la base des responsables politiques et des candidats aux différentes élections.

En tant que frère de parti, il ne doit pas être jeté en pâture encore moins à la vindicte populaire ou pastéfienne. Mais une chose est constante et à relever : ses sorties médiatiques particulièrement la dernière où il aborde la problématique du cumul est une vraie catastrophe. Elle est malencontreuse et inopportune. Birame a une position et un comportement qui peuvent être de nature à affaiblir le parti et son larder le président Ousmane SONKO traqués et attaqués de tout bord à des fins de liquidation politique et empêcher par ricochet la réalisation du projet au grand bonheur du Sénégal et de l’Afrique. Conscient des enjeux, l’heure est donc à l’unité et la mobilisation à travers la sensibilisation, le montage de structures de base pour la massification du parti, la réussite du NEMMEKOU TOUR pour faire FOCUS SUR 2024. C’est ça l’essentiel.

Cependant c’est toujours contreproductif de tirer sur des frères de parti ou de s’attaquer aux réseaux sociaux qui constituent pour nous un avantage comparatif certain non négligeable à préserver. On nous a même taxés de parti réseaux sociaux à nos débuts avant de devenir le premier parti d’opposition avec à sa tête le président SONKO comme chef.

Revenons par conséquent à orthodoxie et à l’esprit de notre engagement politique codifiés dans nos différents instruments juridiques et politiques comme nos statuts, notre règlement intérieur que Birame connait bien pour avoir participé à leur élaboration et à leur dépôt au ministère de l’intérieur ainsi que le livre SOLUTIONS du président SONKO et le programme JOTNA 2019 qui est en révision pour 2024 dont aucun pastéfien soucieux et convaincu du projet et de sa réalisation n’a pas le droit de s’écarter de cette ligne.

Ne confondons pas droit et équité qui elle va au-delà du droit. A l’état actuel de PASTEF, la question du cumul est dans l’ordre de l’équité et de la morale politique. Nous ne pouvons pas en faire fi comme si de rien était. Un engagement politique doit être respecté pour l’honneur, pour l’exemplarité et pour notre singularité dans le landerneau politique sénégalais. Ce qui est un gage de bonne volonté et de confiance pour la conquête démocratique et l’exercice du pouvoir dans la bonne gouvernance.

Mettons le parti et son président, Ousmane SONKO à l’aise.

Papa NDIAYE
Membre du MONCAP
Membre de la Cellule de Communication de la Coordination départementale de Pastef DAGANA

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x