Moustapha Cisse Lô ou le Miroir du régime prédateur (Par Awa NDOYE)

Lors du vote du budget du ministère de l’agriculture, le député Moustapha Cissé Lô a fait une intervention assez édifiante sur la nature des personnes qui sont à la tête de nos institutions.

L’ homme est très comique, de par son humeur expansive et son agitation psychomotrice; il est à la limite maniaque.

Mais la vérité qui sort de ses propos est un véritable scandale :
« Les semences qui étaient destinées aux paysans et aux agriculteurs du Sénégal des profondeurs sont détournées et commercialisées par des responsables sis à Dakar qui ne sont intéressés que par la belle vie : fréquenter les restaurants en compagnie de fille de joie et toutes sortes de mondanités. » Ce sont des propos très choquants mais qui témoignent une fois de plus de l’irresponsabilité de ceux qui nous dirigent.

Des actes de mal gouvernance sont perpétrés de jour en jour, allant du bradage de nos ressources naturelles par une mafia juchée au haut sommet de l’État, où même le frère du président de la République figure en bonne place (petrotim et les 6000 milliards) au détournement de nos deniers publics au moyen de surfacturations et de marchés publics fictifs dont les plus retentissants sont les cas de Cheikh Oumar Hanne et Awa Ndiaye et plus récemment celui de l’ancien ministre de l’agriculture Abdoulaye Seck, tous épinglés par un rapport de l’ARMP.

Et malgré cela, ils ont été récompensés et promus à de nouveaux postes de responsabilités par le président de la République. Les deux premiers ont été respectivement nommés, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’innovation (MESRI) et responsable de la Commission de Protection des Données personnelles (CDP).

Au regard de ce qui précède , on constate facilement que le président de la République aime être entouré de bandits de haute facture qui serviront pleinement sa politique.
Et de l’autre côté, nous le peuple, subissons les méfaits de cette gestion calamiteuse: hausse du carburant, de l’électricité et même de certaines denrées alimentaires, sans que les revenus ne suivent.

Ceux parmi nous qui se lèvent pour dire non se retrouvent incarcérés injustement. Le cas Le plus récent est l’arrestation de Guy Marius Sagna et du Pr Babacar Diop ainsi que 6 autres jeunes dont le seul tort a été de s’ériger en bouclier contre la hausse illégitime du prix l’électricité.

Ceci prouve davantage que nous assistons alors à une décadence sans précédent des fondements de la République.
Il urge alors que le peuple reprenne son pouvoir et ceci ne se fera que par une Organisation réfléchie des masses et une Détermination sans faille!

Awa NDOYE
Responsable Pôle Administratif Ecole du Parti
Responsable politique à Mbao / PASTEF-Les Patriotes

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *