Mais diantre, pour qui se prend Bougane Guèye Dany ?

Monsieur Bougane,

L’hypocrite bienséance exige que l’on vous interpelle avec considération eu égard à notre appartenance commune à l’opposition ce que je conteste vigoureusement. Monsieur le pion de Macky Sall, permettez-moi, le temps d’un post, de surseoir à ce principe. Ce n’est ni dans mon éducation, ni dans mes principes de m’exprimer ainsi mais nécessité fait loi et à demande insolente, réponse tranchante. Ainsi, je vous prie d’avance d’excuser mon impertinence si tant est que mes propos puissent passer pour tels. Je vis dans un pays où le temps est ce qui manque le plus, donc épargnez moi donc de ces verbiages intellectuellement insultants, ces langues de bois politiquement correctes, bref tous ces discours creux et consensuels qui ôtent à ma requête toute sa substance.

Monsieur Dany, quelle mouche vous a piqué pour vous attaquer à Ousmane Sonko ?

Monsieur Gueye, êtes-vous toujours en pleine possession de toutes vos facultés mentales ? Quelle outrecuidance ! Quel culot ! Cela me parait assez fort de café !

Monsieur « Geum Sa Bop » geumeule Yalla . Vous et Ousmane Sonko, par la force des choses, ne boxez pas sur le même ring (C’est le décret divin dans ce qu’il a d’insaisissable).

Monsieur « Geume saye intérêts » peut être que vous voulez être ou redevenir riche comme crésus, mais nous nous préférons, si pour être riche il faut s’adonner à ce jeu insidieux et sournois, rester dans une pauvreté monétaire et une richesse immatérielle celle qui nous garantit vertus morales et intellectuelles.

Monsieur « Geume téke deal » vous êtes fidèle à votre appât du gain mais laissez-nous être fidèle à nos principes.

Monsieur « Geume alalou adouna » peut être que nous sommes de la même génération mais nous ne sommes pas du même âge mental. En sus, il est dit dans la langue vernaculaire que « Ku sa begué baré, sa ngore nêwe » : qui désire trop a peu d’honneur.

Monsieur « le versatile » si votre direction est conditionnée au gré des circonstances et des intérêts du moment, la nôtre est dictée par des principes immuables auxquels nous sommes fidèles.

Monsieur « le situationniste » avec vous, je comprends mieux la célèbre phrase de Edgar Faure : « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent » mais sachez que la versatilité opportuniste des politiciens fait partie des maux que notre projet de société combat.

Monsieur « le condescendant » si du haut de votre grandeur vous vous donnez le droit d’affirmer qu’à défaut d’aider financièrement nous parlons beaucoup, du haut de notre petitesse nous vous demandons de nous aider à comprendre ce qui explique chez vous autant d’orgueil ? Pourquoi tant d’exhibition ? Dire que vous êtes un bon businessman, c’est dire la vérité mais ne pas dire que vous êtes un piètre politicien, c’est mentir (N’est pas Sonko qui veut me dira la jeunesse).

Monsieur « l’employeur qui licencie abusivement », avant de donner des leçons de morales à Ousmane Sonko commencez par respecter vos collaborateurs et essayez de vous conformer à la législation du travail. C’est bien de faire des dons mais c’est encore mieux de donner à vos collaborateurs leurs dû.

Monsieur « le politicien bana bana » votre entreprise de basse besogne qui consiste à discréditer Sonko est inexorablement vouée à l’échec car les sénégalais ont atteint l’âge de maturité politique.

Monsieur « dagassanté », le but de ce post est de vous faire comprendre pourquoi vous devriez vous taire et vous faire savoir que depuis l’avènement de Pastef la pratique politique ne se réduit plus à la duperie ni à la perniciosité des pièges encore moins à l’aptitude à éliminer froidement un adversaire crédible.

Ibrahima Traoré

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *