Macky Sall ou le déclin de la démocratie, les Sénégalais ont-ils capitulé?

Dans une démocratie que se respecte il y a des questions qu’on ne se pose pas. Mais quand un peuple semble avoir désappris à dire non, c’est le début de sa servitude politique qui aboutit dans le chaos social.

Jadis le Sénégal rayonnait sur toute l’Afrique de par sa démocratie exemplaire, hélas, sous Macky Sall ce pays est devenu la risée de ses paires sur le champ politique.

Avec le Kidnapping du suffrage des Sénégalais en février 2019 on pensait que le summum de l’amputation de la démocratie sénégalaise était atteint, grave erreur ! En acceptant cette agression politique, les sénégalais ont envoyé un signal désastreux envers Macky Sall, à savoir que la flamme du refus, brûle à petit feu en nous, et qu’il s’est passé une métamorphose dans la conscience démocratique des sénégalais entre le 23 Juin 2011 et le 19 février 2019, un constat amer. Le peuple a avalé cette usurpation et a ainsi signé une descente vers un enfer social, politique et économique comme l’avait prédit Ousmane Sonko au lendemain de cette mascarade d’élection pré-gagnée par le candidat sortant.

ASKANN BU SAÑULA BAÑÑ, SAÑÑA NANGU

Le régime de Macky Sall a transformé le sénégalais conscient, vigilant et exigeant en individu Lambda, un citoyen robot programmé à dire OUI, lui octroyant ainsi une licence du « tout est permis ». OUI quand Aly Ngouille Ndiaye s’est permis de faire du droit de vote une option, OUI au référendum pour annuler une promesse électorale, OUI à un système politique qui ne sert que les ambitions politiques de Macky Sall avec des institutions budgétivores dépourvus de sens comme HCCT, oui au bradage de nos ressources naturelles, OUI à la confiscation du soufrage des sénégalais en février 2019, OUI quand l’exécutif phagocyte le judiciaire … à force d’accepter le NON a disparu de notre conscience politique! Comme le veut la logique, quand tout es permis, il faut s’attendre à tout, à ce que Macky Sall brigue un troisième mandat ou décrète le maire de Dakar.

Le Non s’est tu, les rendez-vous du refus ratés !

Les sénégalais doivent redevenir maitres de leur sort, mais surtout réapprendre aux politiciens à les respecter. Les respecter en tenant les promesses électorales, et respecter les textes, pour cela il faut que le peuple soit exigeant. Parler de la possibilité d’un troisième mandant est une insulte aux sénégalais. Quel Audace Mr. Le président, de penser une seul seconde à nommer le maire de Dakar par décret, ce serai une gifle pour tous les Dakarois.

Se faire respecter par les politiques est une chose, mais on doit aussi être conscient de la haute responsabilité qu’on a envers ce pays, quand on choisit nos dirigeants. L’émergence ou le développement commence d’abord par le bon choix des dirigeants. En 2012, considérant des options que les sénégalais avaient, c’était un choix entre la peste et le choléra.

Mais depuis l’avènement de PASTEF et l’arrivée d’Ousmane Sonko sur la scène politique, notre génération n’a plus d’alibi pour un mauvais choix.

Patriotiquement.

Ahma NDIAYE
Coordonnateur de PASTEF Allemagne

Partager

7 commentaires

  1. Oui le réveil deconscience aurà lieu. Il risque d’être trop brutal. Les Sénégalais aiment la dernière minutes .. ce sont des lions dormeurs qui se réveillent difficilement

    1. Merci coordinateur, très pertinent le combat continue pour la victoire finale

      1. Pertinente analyse.
        Merci pour ta plume éclairante et clairvoyante

    2. Tu as très bien résumé la situation désastreuse du Sénégal cher frere, ce peuple est devenu blasè et fataliste

  2. Avec ce 2ème mandat obtenu de façon suspecte se termine l’ère de Djimbori Sall et de toute cette poubelle politique, qui tiennent notre pays en otage depuis bientot 7 decénies. Nañu diogue sounou bopp, té kheekh sounouy droits…personne ne le fera à notre place. Le combat continue ✌💪

  3. Un peuple n’a que les dirigeants qu’il mérite !

  4. Tu as très bien résumé la situation désastreuse du Sénégal cher frere, ce peuple est devenu blasè et fataliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *