Le Sénégal à la recherche de sa boussole perdue (Par Hamadou Amar)

Quand la politique menée au sein d’un pays vise si bas, il faut changer et les hommes et la méthode. Toutefois, le grand mérite du patriarche aura été son incapacité à gouverner de façon responsable en mettant à l’oubli un peuple plongé dans un émoi sincère.
Mais, la loi du silence est exigée par l’électron libre de la République dans un pays où la démocratie a perdu l’assurance d’inspirer le continent africain. Et pourtant, le Sénégal est dilué dans des séries de scandales nébuleuses qui ont abîmé la relation de confiance entre le peuple et l’exécutif. Hélas, ce pays est tombé tout bas devant cette lamentable image. Et la seule initiative qui vaille, c’est de juguler pacifiquement ce malaise asphyxiant par un Sénégal des solutions où certains opposants prônent la culture du pour soi. Cet esprit égocentrique ne fait pas avancer le champ politique dans le bon sens.

UNE CHOSE EST SÛRE : Un climat d’estime réciproque sévit entre les sénégalais de bonne foi et le président Ousmane Sonko. Et pour cause, le leader de Pastef a le témoignage d’un vrai esprit constructif qui confirme son patriotisme et sa suprématie politique. Cette posture fait inéluctablement tourner le centre de gravité de l’opposition autour de sa modeste personne.

Ce peuple attend une opposition claire, unie dans son discours en excluant les leaders à girouettes variables qui tournent au gré des intérêts personnels.

Les citoyens attendent du pragmatisme et du génie qui les rassemblent autour d’une vision, d’un projet outre que celui d’assister impuissants ou de consentir à la spoliation des ressources naturelles de notre pays. Ce faisant, l’opposition se doit de se ressaisir, il est encore temps.

LE SÉNÉGAL ATTEND IMPATIEMMENT !!!

HAMADOU AMAR /NY/USA
Email: boromdjemoul27@yahoo.com

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *