Le pouvoir face à l’opposition de principe du Parti PASTEF (Par Ismaila Diallo)

Rarement dans l’histoire récente du Sénégal, une opposition n’a donné autant de fil à retord à un régime qui ne cesse de montrer son incapacité à trouver un antidote contre le cancer que constitue la mal gouvernance.

Les sénégalais avaient cru, en 2012, au volontarisme de Macky SALL. Ils se sont résignés à vivre dans la difficulté, la mort dans l’âme, suite à une réélection aux antipodes de la transparence.  Le désenchantement a fait place à la désillusion et, désormais, à la défiance. Quand, en cette période de crise sanitaire mondiale, l’opinion a donné du crédit au chef de l’Etat mais on remarque malheureusement que son action est vite entravée par des scandales à répétition.

La position du parti PASTEF, de reprendre sa liberté, celle d’une opposition radicale, forte de ses propositions et imbue de ses valeurs de transparence, de rigueur, de patriotisme et de bonne gouvernance se comprend ainsi aisément.

Ainsi, pour une gestion nébuleuse de la « force covid-2019 », la majorité mécanique a taillé une loi d’habilitation sur mesure sans pareille, même, dans les grandes puissances les plus touchées par la maladie due au coronavirus. 1000 milliards de francs CFA sans contrôle ! Comme une baudruche, le régime capitule et demande aux sénégalais d’apprendre à vivre avec le virus mettant à nu son incompétence et son amateurisme.

C’est dans ce contexte, pendant que le peuple subit les affres de la crise économique due à la pandémie de la Covid-19, un décret instituant l’honorariat des anciens Présidents du CESE, avec la signature du président, a vu le jour. Le démenti de la présidence n’aura fait qu’étaler le peu de sérieux avec lequel l’Etat est géré sous le régime du Président Macky SALL.

C’est au moment où le peuple agonise, laissé à lui-même, au moment où il subit les affres d’une calamité mondiale perdant par conséquent tous ses moyens de subsistance, qu’on s’est permis de festoyer, de se partager si fièrement l’argent du contribuable sans aucune once de vertu. Le peuple peut crever, ils se gavent.



Le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE), dans le subconscient de nombre de Sénégalais, est une institution budgétivore, qui n’a aucun apport pour la nation destinée à caser une clientèle politique inextinguible et vorace.

Combien d’emplois pouvait-on créer à la place pour cette jeunesse plongée dans un chômage endémique, dans une anxiété découlant d’horizons bouchés par des politiques véreux et cupides ne mettant jamais l’humain au centre de leur gouvernance ?

De surcroît, on aurait choisi un autre moment que celui-ci pour sucer comme de véritables vampires les ressources de la communauté, la pilule passerait peut-être plus facilement auprès du « gorgorlou » qui a du mal à joindre les deux bouts.

Le moment est donc mal choisi et démontre encore une fois que nos gouvernants sont totalement en déphasage avec leur « gouvernance sobre et vertueuse » troquée avec une gestion sombre et vicieuse au grand dam des besoins sociaux de base.

Diomaye, vous avez notre total soutien. Un voleur ne veut pas entendre crier  » au voleur ». C’est tout à fait normal, en l’absence de preuve et pris en flagrant délit de vol, de complot, la réponse ne pouvait être que cela: la menace. Ces menaces, on s’en moque et on en sirote notre jus de bissap! La pertinence et la clairvoyance de vos idées, votre rigueur d’analyse et ouverture d’esprit ne souffrent d’aucune ambiguïté et d’aucune contestation. Si  »Khamouldara » pardon Yakhamexibe le bâton de la menace profère des inepties à votre endroit pour vous faire taire c’est peine perdue parce qu’il ne comprend pas votre abnégation et votre engagement sans faille contre tout fossoyeur de la République et contre toute action attentant à la transparence et à la bonne moralité. Vous avez et vous aurez le soutien de tout sénégalais épris de justice, de légalité, et de patriotisme.

Le Sénégal a besoin de ses dignes fils. Ne renoncez pas ! N’abdiquez point !

Dr Ismaila Diallo

Partager

3 commentaires

  1. Belle analyse mon cher. On a tendance à dire quand  » l ‘ injustice est une loi, la résistance devient un devoir » Ce qui signifie que face à des gens qui usent de la force nous allons les répondre par la résistance.

    1. Très pertinent dr ismaila. Vous avez fait une belle analyse de la situation. Toutes mes encouragements

  2. Merci, Docteur pour cette analyse.Nous vous encourageons, au moins l’espoir ne nous a jamais quitté grâce aux patriotes comme vous: Diomaye est un grand homme, Ousmane SONKO est le président qu’il nous faut,les patriotes sont l’avenir de ce pays…ne baissons pas les bras car tout finit par finir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *