L’Afrique au cœur de l’histoire Francaise : le refus de la reconnaissance.(Par Souleymane Mané)

 

Décidément les autorités françaises n’abdiquent jamais ! Plus de 70 ans après le massacre de soldats africains par l’armée allemande, la France veut nous faire croire qu’elle vient d’être au courant des faits au point de consacrer un documentaire pour rendre hommage aux tirailleurs sénégalais. Nous savons que ces derniers se sont battus au prix de leurs vies pour obtenir les mêmes droits et avantages que les anciens combattants français. Cette histoire a fini dans le sang à Thiaroye du Sénégal.
La France a attendu qu’ils meurent tous ou presque, avant d’attribuer des maigres revenus à une poignée de survivants.





Nous ne sommes pas dupes car nous savons tous que ce film ne vise qu’à détourner les récents mouvements anti- français sans cesse croissants sur le continent depuis une décennie et de nous mettre en mal avec le peuple allemand très critique à l’égard du « néocolonialisme » français en Afrique ces derniers temps.

Sachez que la nouvelle génération a bien compris que le principal ennemi aujourd’hui de l’Afrique n’est pas l’Allemagne , mais bien la France qui vole et tue depuis plus de 500 ans.

Ces soldats africains, les tirailleurs n’ont jamais souhaité participer à ces guerres ( la première Guerre mondiale 1914-1918 et la deuxième Guerre mondiale 1939-1945 ) qui ne sont pas les leurs.
J’ose parier que s’ils avaient bien compris, ils se seraient engagés aux côtés de l’armée allemande pour se venger de la France et de l’Angleterre, deux puissances qui ont commis beaucoup de crimes ignobles sur le continent au nom d’un impérialisme sur fond de complexe de supériorité sauvage.

Rappelons à la France qu’elle peine toujours à reconnaitre toutes les atrocités qu’elle a commises sur les peuples d’Afrique et d’Asie.
Pire , la Franec continue d’enseigner à ses fils que  » la colonisation qu’elle a effectuée en Afrique et en Asie est positive et nécessaire pour le progrès de ces continents  » .

Ironie du sort , cette même France crie au scandale et refuse que l’Allemangne enseigne la même chose à ses enfants, c’est à dire que : » la colonisation de la France, par l’Allemagne, au cours de la seconde Guerre mondiale (1940-1944) et même après la guerre de 1871 est profitable pour la France. C’est pendant ces grandes Guerres que l’Allemagne a véhiculé des idées et des valeurs nazies sur le territoire français parce que celle-ci est vaincue ».

Rappelons que la France a fait pire que les allemands en Afrique. À titre d’exemple, le 1er décembre 1944 des troupes coloniales et des gendarmes français ont tiré sur des tirailleurs sénégalais, anciens prisonniers de la Seconde Guerre mondiale qui venaient d’être rapatriés au Sénégal. Ces tirailleurs ont manifesté pour réclamer leurs indemnités et le versement des pécules qui leur avait été promis des mois durant. Mais dans cette revendication, la mort leur avait été imposée injustement.

Au sortir de cette barbarie, deux bilans officiels sont dressés par l’armée française face à cette ignominie : un premier, rappelé par le Président François Hollande lors de son discours à Dakar, le 12 octobre 2012. Le Président Hollande fait état de 35 morts. Tandis que dans son rapport du 5 décembre 1944, le Général Dagnan dénombre un total de 70 tirailleurs décédés. Cette diversité des bilans, associée à l’importance mémorielle de l’évènement, mène à des controverses entre les tenants du bilan de 35 tués, comme Julien Fargettas, et ceux de plusieurs centaines de tués, comme Armelle Mabon.





Mais une chose est claire , la France devant cet acte immoral est incapable de publier des statistiques fiables. Il en va de même pour le bilan en vies humaines pour la traite négrière et la néocolonisation. Aujourd’hui malgré toutes ces atrocités commises, la France veut s’ériger en donneuse de leçon. D’ailleurs, elle refuse de reconnaitre l’esclavage et la colonisation comme des crimes contre l’humanité.

Pour rappel, le candidat Macron à fait l’objet de critiques acerbes lorsqu’il a reconnu à Alger que  » la colonisation française est un crime contre l’humanité « .

Souleymane Mané,

Professeur d’histoire et de Géographie au Lycée Aline Sitoé Diatta de Oussouye.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *