Contributions

Et Saourou Séne se planta…

 

Confirmant l’adage selon lequel  » Macky Day fay ndanaan. »
« Je ne crois pas qu’il y ait un pays dans le monde où des journalistes ont une liberté totale pour dire ce qu’ils veulent . Non… Les questions de secret-défense sont top secrets. Pour la souveraineté de notre pays, il faut savoir raison garder. En toute chose, il ne faut pas franchir les limites. C’est ça la vérité. »
Ainsi parla Saourou.

De syndicaliste à Conseiller du Président, le discours, comme il fallait s’y attendre, devrait changer pour justifier l’indemnité compensatoire à l’engagement politique et la confiance du président. Dès sa fin de mission au SAEMSS, peut-être même bien avant, Saourou balisait déjà le terrain, pour qui sait lire entre les lignes. Un faisceau d’indices corrobore cette assertion….
Tout d’abord, les 24 et 25 Septembre 2022 le SAEMSS tient son cinquième congrès ordinaire à Dakar et, pour la première fois, un ministre de l’éducation assiste à un congrès d’un syndicat perçu comme ‘‘radical’’. Tout sauf anodin car il se préparait quelque chose.
Par la suite, moins d’un mois plus tard, le 12 octobre dernier, Saourou Sène et Abdoulaye Ndoye (CUSEMS), Secrétaire Général sortant lui aussi, sont invités sur le plateau de l’émission  » ENTRE DEUX  » de la 2STV. A la question du journaliste Babacar Dione : « Que pensez-vous du tout nouveau ministre de l’éducation? », Saourou s’épancha littéralement sur les qualités de l’homme. Par une anecdote, il raconta que le ministre de l’enseignement supérieur avait pris son appel à une heure tardive de la nuit après que des enseignants ont été, dit-il, injustement arrêtés pendant le couvre-feu. Et ce, au moment où son co-invité se fit évasif sur ladite question, au moment où Dame Mbodj, sur sa page Facebook, partageait un dessin qui en disait long sur la surprise que constituait la nomination de Cheikh Omar comme nouveau MEN.

Mais le must de cette émission, c’est la réponse servie au journaliste qui lui demandait ce qu’il allait faire après sa mission au SAEMSS: « Je suis fonctionnaire et je suis à la disposition de mon pays. »
Ça alors ! Bizarre, non ? Alors que la plupart attendaient qu’il déclarât rejoindre les salles de classe et reprendre la craie, l’homme se savait déjà au Palais. Et le 25 du même mois, presque deux semaines après cette émission, le décret le nommant Conseiller spécial du Président de la république tomba…

Par l’entregent de qui? Sûrement de qui vous savez, et ce, après ce jeu de Une-Deux : ‘’Je te louange…Tu me fais caser auprès du Roi’’.
Tout ceci rentre dans le domaine du normal, me dira-t-on. Et tous – ou presque – pensions qu’il ne verserait tout de même pas dans le champ de la politique politicienne, ou celle des courtisans du Roi.
Mais voilà, cette sortie au vitriol contre son ancien camarade de classe, PAN, sonne le glas d’un homme jusqu’ici reconnu pour son sens de la mesure, de la courtoisie et de l’élégance comportementale: patatras ! C’est un truisme de dire que ces propos , il ne les aurait jamais tenus s’il était syndicaliste et/ou resté dans les salles !

Qui sait ? C’est peut-être une rentrée Politique en téléchargement !
Si cela s’avérait, avait-il réellement besoin de fouler aux pieds une camaraderie vieille depuis les bancs de l’école, faisant comme Issa Sall et uniquement pour plaire au Roi ? Surtout que sur ce dossier, lui, le tout nouveau Conseiller du Président, a tout faux d’accuser PAN de diffusion de ‘’Dossiers estampillés Top-Secret’’, car jusqu’à présent aucun dossier n’a été brandi pour le journaliste injustement emprisonné:
– ni l’enquête interne de la gendarmerie que Sonko avait déjà déposée la veille sur la table de Maham Diallo;
– ni le message codé de la police évoquant Oscar Sierra, déjà sur la place publique;
– encore moins la note de service des sapeurs-pompiers mettant en alerte leurs éléments, laquelle note circulait déjà sur le net.

Alors Saourou, qu’est-ce qui te fait courir si vite ? L’indemnité compensatoire à ton nouvel engagement politique? Ou une portion de ‘’fromage’’ ministériel en gestation ?
Et si Mbaye Fall Lèye, le premier Secrétaire Général du CUSEM t’inspirait un peu en s’éloignant de la politique politicienne ! Et si la trajectoire de Mamadou L. Dianté, ton prédécesseur à la tête du SAEMSS, t’inspirait, lui qui a poursuivi ses études, enseigne aujourd’hui dans le privé supérieur, gardant ainsi son franc-parler et son honnêteté intellectuelle : wax lumu gëm et non lu neex buur .
De grâce, et pour ne pas ensevelir tout le respect et la considération glanés au cours de ton brillant parcours syndical, ne verse pas dans la complaisance et la courtisanerie ; inspire-toi du Pr Mary Teuw Niane dont l’intellectualisme ne souffre d’aucune attitude vilement partisane ni couarde.
Macky va tomber, et risque de t’emporter, à tes risques et périls, dans sa chute libre, lourde et lâche…

Ousmane GOUDIABY,
Professeur de L/E au lycée Brave Hippolyte de Mont Roland
Coordonnateur des Enseignants PASTEF – Cellule de Thiappong, Thiès Nord.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x