Désolé Président mais vous n’avez pas le temps !

Au moment où le monde est inquiet, parce que confronté à un fléau aussi dangereux qu’une guerre a l’échelle planétaire, et notre pays déjà frappé en plein cœur, vous ne pouvez pas vous permettre ! Vous n’avez pas le temps de passer votre temps à consulter. Même si j’ai du respect à l’égard de tout ce beau monde, l’urgence est ailleurs.

L’heure n’est pas à la politique, mais à l’ACTION! Même si ce genre de consultations sont prévues par les textes, personne, et vous en premier n’est dupe.

La solution ne viendra pas de vos consultés. C’est du folklore politique. Ça met du baume au cœur, réchauffe certains liens politiques, jette de la poudre aux yeux du citoyens moyen, et surtout, nous fait perdre un temps précieux, mais ne règle pas la menace Covid-19.

Le temps Covid-19 n’est pas un temps politique !

Au moment où le temps n’est plus de l’argent, mais des vies sauves (ou pas d’ailleurs), il est dangereux et inconcevable de le perdre à recevoir des gens qui, pour la plupart, n’ont aucune solution tangible et efficace dans leurs valises.

Vous devez passer le plus clair de votre temps dans des cellules de crise, entouré de spécialistes de la question. Les Professionnels de la santé et les chercheurs et autres scientifiques, mais aussi les forces de l’ordre, doivent être vos meilleures fréquentations. Ils sont ceux qui comprennent le mieux le comportement de ce virus et ceux qui vous aideront à appliquer les mesures qui s’imposent. Ils seront à la base de vos décisions les plus pertinentes. Après seulement, les actions, publique et politique, pourraient concrétiser des décisions hautement scientifiques, techniques et stratégiques. Stratégique, car, Il s’agit bien d’une guerre et l’ennemi est coriace.

Soyez pragmatique, et vos équipes avec vous. Rassurez-nous ! Rassurez-nous que vous n’êtes pas de ces gouvernants qui ne fonctionnent que par la politique politicienne. L’heure est grave et le temps limité. Car le virus, lui, avance et ne consulte personne.

Nous serions rassurés de voir tout le gouvernement mobilisé dans l’organisation et la logistique. Une mobilisation cohérente et efficace. Pas une mobilisation politique, de grâce. S’il y a une chose positive dans ces consultations, c’est que tout le monde a reconnu, paradoxalement, que l’heure n’était pas à la politique, mais à la cohésion de tous derrière le « général ».

Avions-nous besoin de tout ce temps perdu pour le comprendre ?

Mr le président, nous comptons sur vous pour aller à l’ESSENTIEL, avec beaucoup de réactivé et avec les interlocuteurs que la situation exige. Il s’agira de :

  • donner les moyens suffisants aux professionnels de la santé (protection, équipements, logements, restauration. Mobilisation et même réquisitions). Mais aussi aux forces de l’ordre en première ligne.
  • continuer à sensibiliser et à sensibiliser juste. Les populations doivent savoir qu’il leur faudra d’abord compter sur elles-mêmes. Organisation et solidarité !
  • trouver, pour les populations, les équipements et produits nécessaires au respect des gestes barrières.
  • réfléchir et préparer rapidement la population à un confinement total et ses conséquences.
  • régler le problème des transports en commun, dans cette période difficile. J’entends des directives. C’est bien!
  • préparer la future crise économique inévitable. Cet autre fléau qui succèdera, irrémédiablement, au Covid 19.

Nous peuple du Sénégal comptons sur l’efficacité de vos actions. Pour le reste, nous serons responsables.

Monsieur le président, bon courage !

Djibril Mbaye

Partager

4 commentaires

  1. Eh oui ! Pure vérité que vous dites là, l’heure n’est pas au défilé des »stars ».
    Parole et parole c’est bien mais agir est mieux, ne perdons pas de temps.

    1. J’ai bien aimé votre discours au moment où vous avez appelé les populations de compter sur elles-mêmes .Très bien dit, mais l’état doit aussi planifier un stratagème qui consistera à veiller sur les populations qui vivent dans les villages éloignés parce que d’après certains propos le virus vit dans l’air pendant deux semaines et il se déplace par le biais de l’air donc ces populations sont exposées et j’en suis sûr que le couvre-feu n’a pas effet dans certains villages parce que éloignés des villes. Il doit aussi trouver une solution pour les gens qui fréquentent les marchés, les routes et tout parce qu’on ne peut concevoir que les rassemblements soient interdits partout comme dans les mosquées, les églises et que la promiscuité continue toujours dans nos marchés. Il doit aussi donner les moyens nécessaires aux corps médicales, forces de l’ordre et je pense que des directives ont été pris dans ce sens. Le président doit descendre sur terrain voir et trouver avec les scientifiques, des solutions pour barrer la route à ce virus que lui-même dénomme « ennemi invisible et vicieux … »

  2. À compter sur elles-mêmes
    De veiller sur…

  3. Vu la gravité du fléau et l’urgence des mesures à prendre, vous avez utilisé les mots qu’il faut ACTION, ESSENTIEL, Pragmatisme.
    A Monsieur le président de réagir et d’agir….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *