Décryptage du message du Président Macky Sall

Tout d’abord nous avons l’amer constat de la réaction tardive du Président,il aurait pu parler plutôt pour désamorcer la crise.Cela nous aurez épargné les pertes en vies humaines et les destructions de biens.Un grand homme d’État anticipe sur les évènements et non se faire surprendre.

Malheureusement on a laissé le ministre de l’intérieur sans expérience se débattre seul. Par ailleurs, l’intervention de Idrissa Seck a rendu plus compliquer la situation parce que pendant ce temps les Sénégalais ont appris que la fille et le fils du couple « pain et lait » faisaient la fête aux U S A. Quand Me El Hadji Diouf, il faut le pardonner il ne mesure pas ce qu’il dit, c’est une machine à grande pollution de situation toujours aux antipodes de la vérité.

Oui Monsieur le Président, nous sommes un même peuple au brassage achevé, nous avons connu ensemble les affres de la colonisation, pendant les deux guerres mondiales en commun nous avons été placé en première ligne tout cela fait la grandeur de notre nation.Mais attention les Sénégalais ont horreur à l’injustice, c’est le moment pour vous de lâcher le diapason de la justice.

Cette nébuleuse affaire Sonko/Adji Sarr doit être tirer au clair, bien que nous n’y croyons pas, cessez de suspendre au déçu de nos têtes cette épée de Damoclès.Votre discours n’a pas su camper l’événement.

Les sénégalais demandent plus de liberté plus de justice et plus de démocratie.Vous avez promis un million d’emplois pendant la campagne électorale,faites l’évaluation après avoir fait les 2/5 de votre mandat. Cent milliards pour l’emploi des jeunes c’est vraiment très peu,vu leur nombre croissant chaque année.Monsieur le Président les instruments de mesure d’une démocratie sont les élections libres et transparentes sans celles-ci il n’y pas de démocratie.

Que signifie crise économique dans un pays qui n’a jamais connu la prospérité,quand chaque jour on constate l’accaparement du fruit de leur labeur par certains politiciens et hommes d’affaires véreux.De grâce monsieur le Président si vous ne pouvez pas répondre à nos demandes,laissez-nous manger notre pain noir dans la paix.

Boubacar BA
Conseil des Sages Bignona

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *