dimanche 19 mai 2024
Clins d'oeil

De la décision du président Macky Sall de ne pas briguer un 3eme mandat

Pour beaucoup de Sénégalais, la décision du président Macky Sall de ne pas briguer un 3eme mandat ne suffit pas pour baisser la tension politique au Sénégal.

Le discours unanime des Sénégalais à propos du président sortant est de dire que maintenant qu’il dit qu’il ne sera pas candidat, ce n’est pas à lui de nous dire qui le sera et qui ne le sera pas. C’est au peuple de décider et, pour avoir un climat apaisé, il faut laisser tout le monde participer. Quelque part on semble accepter qu’il soit possible que Macky Sall décide effectivement en 2024 qui participe et ne participe pas.

Pour l’instant, des investitures pour la présidentielle de février 2024 se poursuivent dans l’opposition, mais le camp présidentiel n’a pas encore désigné son candidat. Le président Macky Sall semble être dans la communication et la riposte à tel point qu’il a soutenu récemment dans une interview accordée au journal Le Monde que « rien ni personne ne pourra remettre en cause le processus électoral devant aboutir à l’organisation du scrutin présidentiel du 25 février 2024 ». Ceci en réponse au Président Ousmane Sonko qui a alerté sur la situation de chaos que risque de vivre le pays si toutefois le régime tente d’éliminer sa candidature.

Dans la même interview, il juge « ridicule » le dépôt d’une demande d’enquête pour « crimes contre l’humanité » auprès de la Cour pénale internationale, contre lui et d’autres personnalités sénégalaises, par Juan Branco. « Nous n’accepterons pas d’entrer dans ce jeu de diversion », a-t-il ajouté au sujet qu’il évoque désormais à chaque fois que l’occasion se présente. Preuve que la CPI a certainement beaucoup pesé dans la décision de ne pas briquer un 3eme mandat.

Entre temps, l’interview de Ousmane Sonko sur France 24 continue de battre des recours de vues sur les réseaux sociaux au pont que le gouvernement du Sénégal exige de la chaîne française de « rétablir la vérité des faits et de s’abstenir à l’avenir de porter atteinte à la réputation du pays par des informations tendancieuses. » France 24 risque la coupure de son signal… A suivre.

#maintienrek #FreeSenegal #Résistance
Abdou Sonko

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
VERITE REK
VERITE REK
8 mois il y a

hum, la tension politique c’est juste qu’on veuille que des brigands, agresseurs soient élargis de prison en voulant faire avaler cette contre-vérité que ce sont des détenus politiques. Pour la participation de Pastef, battez vous mais mentir, ni chercher à manipuler la réalité. Choisissez un autre candidat et la dissolution pourra etre levée.

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x