Covid19 au Sénégal, Aide toi et le ciel t’aidera !

Depuis le début de la propagation du virus Covid19 au Sénégal, le Gouvernement du Sénégal a pris des mesures courageuses et responsables. C’est le ministre de la santé qui le premier a reconnu les cas de coronavirus au Sénégal lors d’un point de presse. À cette occasion, il s’est engagé à faire preuve de transparence en communiquant régulièrement avec les sénégalais sur l’évolution de la crise du coronavirus.

Depuis, nous avons droit à un point de presse quotidien suivi d’un communiqué sur l’état de santé des malades et les nouveaux cas de contamination.

Le Président de la République a fait preuve de courage en interdisant les rassemblements et en fermant les écoles, collèges, lycées et universités. En quelques sortes, Le Président Sall a décrété un quasi-confinement des populations pour limiter les risques de propagation du virus.

Pour la première fois depuis très longtemps, des décisions du Président de la République et de son gouvernement font l’objet d’une adhésion unanime de toute la classe politique, les chefs religieux et la société civile.

Les médias accompagnent les mesures de quasi-confinement en adaptant leur programme afin de maintenir les jeunes téléspectateurs le plus souvent au domicile.

Seulement et malgré la campagne de communication, de sensibilisation et l’implication des artistes, le confinement n’est toujours pas effectif. Les sénégalais circulent tous les jours et les plages sont bondées. À croire que certains sénégalais sont inconscients des effets du coronavirus sur le système sanitaire, économique et social d’un pays. Pourtant, tous les jours, ils ont des informations sur les perturbations causées par la pandémie dans des pays développés, très en avance à tout point sur le Sénégal.

Que faut il-faire ?

L’Etat du Sénégal n’a pas les moyens de faire respecter ses mesures. Il n’a d’ailleurs jamais eu les moyens de faire respecter aucune de ses mesures. Par conséquent, il va falloir que d’autres acteurs prennent le relais au niveau communautaire.

Les jeunes sénégalais : les étudiants -qui ne vont plus en cours- et les associations sportives et culturelles (ASC), les groupements de femmes pourraient s’impliquer dans la lutte contre la propagation du covid19. Il leur appartient de faire preuve de patriotisme sanitaire et de jouer le rôle de relais ou de médiateurs en milieu communautaire. À eux de s’organiser en faisant à minima des rondes dans leur quartier, tout en étant protégé par des EPI, afin de sensibiliser et de renvoyer tous les enfants dans les maisons. Ils pourraient imaginer des solutions pour les maintenir à leur domicile.

La jeunesse sénégalaise et les femmes sont très inventives. Avec un minimum de stimulation, elles sont capables de faire preuve d’ingéniosité et de trouver des solutions innovantes, ludique et efficaces à la lutte contre la propagation du virus.

Beaucoup de sénégalais sont dans l’impossibilité de respecter les consignes de quasi-confinement. Ils sont obligés d’aller travailler tous les jours pour nourrir leurs familles. Généralement, il s’agit des sénégalais acteurs du secteur de l’économie informelle, et ils peuvent être exposés par la suite et devenir des vecteurs de transmission du virus.

Certains sportifs de haut niveau et des artistes ont déjà commencé à donner. Mais leurs dons sont faits à l’Etat du Sénégal pour acheter des équipements de protection au profit du personnel médical.

La Diaspora et les personnes les plus fortunées du pays doivent contribuer financièrement au confinement. Un fonds de solidarité peut être ouvert alimentés par celles-là. Ce fonds servirait à acheter les denrées de première nécessité qui seraient distribuées aux populations avec un ciblage précis.

La pandémie du coronavirus est une épreuve pour toute l’humanité. Les pays développés ont les moyens de soutenir leur population en compensant les pertes économiques et assurer un approvisionnement en nourriture à tous.

Les pays africains n’ont pas les moyens de nourrir les populations en temps normal, ils ne le peuvent pas en temps de crise.

Toutefois, ce fléau, peut être transformé en une formidable opportunité pour consolider l’union nationale et retrouver les valeurs sénégalaises d’antan : solidarité, fraternité et Teranga. Le peuple entier peut être uni dans cette épreuve pour en sortir ensemble.

Il ne sera jamais trop rappelé que le Sénégal est un pays très pauvre au système de santé presque inexistant. Si les populations ne jouent pas leur rôle en respectant les consignes données par le Gouvernement, le Coronavirus peut engendrer des conséquences graves.
Alors, aidons et le ciel nous aidera.

Daouda COUNDOUL

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *