Covid-19 et aide financière à la Diaspora : En Nouvelle Aquitaine, PASTEF dénonce un manque de transparence dans la gestion

PASTEF Nouvelle Aquitaine dénonce le manque total de transparence dans la gestion de l’aide financière destinée à nos compatriotes vulnérables.

Communiqué de Pastef Nouvelle Aquitaine, 06 mai 2020.

Alors que le « Comité de gestion de l’assistance et des aides sociales destinées à la lutte contre la Pandémie du COVID-19 » a été mis en place à Bordeaux le 20 avril 2020, la chef du nouveau bureau consulaire du Sénégal à Bordeaux, Mme Aïssata Dia, elle-même présidente dudit comité, a fait le choix de ne pas adopter une démarche inclusive.

En effet, il n’y a eu ni concertation ni partage de l’information ; allant à l’encontre de la volonté de transparence dans la gestion des fonds publics alloués à la diaspora dans la lutte contre les effets du covid19.

Le 17 avril 2020, nous avions adressé un courrier à Mme Dia afin de nous enquérir des dispositions prises par ses services. À ce jour notre courrier et nos demandes d’information sont restés sans réponse.

Nous avons appris comme tout le monde la mise en place d’un comité composé d’agents de l’administration et de personnalités, pour certaines assez controversées et désavouées pour leur absence de souci de l’intérêt général. Quelle est la mission ? L’agenda ? Sur quelles bases ont été choisi les membres ? Il est tout à fait légitime de se demander si ces personnes sont les mieux outillées pour agir efficacement en tant de guerre contre la pandémie.    

À ce jour, nous ne savons pas si les membres de ce comité choisi par Mme Dia ont été sollicités à titre bénévole ou sur la base d’une rémunération.

Pour le moment, l’ensemble de nos compatriotes peuvent constater quelques points qui nous interpellent :

  • L’absence de concertation avec les partis d’opposition ;
  • L’absence du représentant des étudiants dans le dispositif alors que de nombreux étudiants sont en grande difficulté financière ;
  • Les communes électorales (Pau, Limoges, Poitier…) n’ont pas de représentants, comme si la Nouvelle Aquitaine se limite à Bordeaux ;
  • Le manque de solutions pour nos compatriotes isolés, ceux qui n’ont pas accès à internet ou la possibilité de fournir les informations et les documents demandés…

Nous craignons que l’octroi de fonds publics soit l’occasion pour la chef du bureau consulaire et la section APR local de se constituer un trésor de guerre électoral. Le temps où les représentants du parti au pouvoir, à Bordeaux, s’accusaient mutuellement de détournement de fonds (sur fond d’articles de presse scandaleux !) pour la campagne présidentielle de février 2019 est encore vivace dans nos esprits.

Comment peut-on être serein lorsque des vies humaines sont en jeu et que la réponse proposée soit fondée sur l’entre-soi, les positions partisanes et l’absence totale de transparence ?

Comme l’expriment nos compatriotes, qui nous ont largement choisi pour défendre leurs intérêts, en votant massivement pour le leader du PASTEF Ousmane Sonko en février 2019, il est impératif de mettre en place une politique qui rassemble et rassure les sénégalais.

Les conditions actuelles et l’actualité récente ne nous rassurent pas quant à la bonne gestion de la crise sanitaire. Exigeons la transparence. PASTEF Nouvelle Aquitaine appelle à la mise en place d’un comité pluraliste et représentatif. Les personnes qu’il faut, à la place qu’il faut.


Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *