Covid-19 et 60 ans d’indépendance ! Le Sénégal souffle une énième bougie dans la dépendance !

Pour rappel, j’avais écrit un article intitulé  » De l’O.S au S.O.S, la dépendance continue » le 03 avril 2019. Dans un contexte de souffle coronarisé, la souffrance continue…

Cette année encore, la fête de la dépendance n’aura pas lieu ! Elle sera brève à l’image de ce signal de détresses à travers ces lignes.

Le Covid-19 est passé par là avec d’importants messages adressés aux dotés de raison du monde entier sans exception.

Qui l’eut cru ? une pierre (Covid-19), des milliards de coups (humanité) !

Sommes-nous vraiment indépendants au Sénégal sur les plans économique, social, environnemental, par rapport à nos ressources premières halieutiques, minières, etc. ?

Sommes-nous indépendants quand on réunit tous les pouvoirs décisionnels entre les mains d’un seul président de la république sous le couvert d’une loi d’habilitation ?

Comme si par extraordinaire on nommait un autre « dieu », du ciel, des transports, de la mer ou encore de la terre qui ne se trompe pas ! Ou bien que les hommes ne passent pas et que les institutions ne demeurent pas non plus!  » Yalla rek moodoul dioum »

Voilà une des nombreuses conséquences de notre dépendance : non maîtrise de la situation sanitaire, ou alimentaire au niveau national, frontières poreuses, complexe d’infériorité vis à vis des partenaires économiques etc.

La gestion gabegique et inopportune de l’argent du contribuable dans les dépenses inutiles ou inopportunes par rapport au TER, au HCCT, au projet DER, aux femmes des ambassadrices, aux bourses sociales, aux parcs automobiles des gouvernants entres autres. Des pots cassés par une minorité de minorité que la majorité va devoir payer !

Aujourd’hui, la situation montre encore combien nous sommes dépendants des autres pays, du FMI, de l’ONU etc. Quand on n’ose même pas éclairer la lanterne de ses concitoyens sur les vaccins ou tests de vaccins qui guettent dangereusement les africains au vu et su de tout le monde, c’est vraiment dégoûtant et notre dignité en reçoit des dégâts innombrables et inacceptables par la Morale.

Comme lettre à la poste les  » vaccins » ou cadeaux empoisonnés seraient bien arrivés pour que nous (Africains éternels cobayes) soyons vite testés en tant que continent pourtant moins touché.

Il faut vraiment être un débile pour croire à des dons par amour, par compassion ou solidarité

Eh bien, testez chez vous d’abord ! Point. Et après, on verra si vous avez le respect réciproque que vous pensez détenir.

J’aurais préféré mourir du Covid-19 que de me faire « injecter » votre vaccin fût-il efficace immédiatement. Laissez-nous alors mourir avec notre dignité au lieu de continuer à nous insulter à travers certaines autorités marionnettes et complexées.

Il aura fallu que la couronne terrestre vienne pour que les gouvernants se rendent compte de l’importance du mot « PRIORITÉ » et surtout de leur faiblesse, leur impuissance, leur vulnérabilité face au danger invisible. La couronne céleste est passée par là pour remettre à l’ordre tous les vaniteux, les prétentieux, les égoïstes et leur montrer la voie à suivre dans cette vie mortelle !

Les systèmes nerveux, cardio-vasculaires, digestifs et tous les autres sont au corps ce que les institutions gouvernementales devraient représenter au peuple pour la bonne marche d’un pays souverain, auto-suffisant de ses productions et consommations locales d’abord face à une mondialisation impitoyable !

Le Covid aura quand même eu le mérite d’avoir rappelé à l’être humain son humanité limitée dans le temps et dans l’espace qui sont sous le contrôle exclusif de son Unique Créateur ! Que Dieu sauve l’humanité !

Abdoulaye GUEYE

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *