Charou Ramadan Moubaraq

« Ô toi l’Éminent Hôte, porteur de bonheur et de bienfaits, je te souhaite la bienvenue et te réserve une hospitalité sans restriction » disait Cheikh Ahmadou Bamba dans un Khassida dénommé  » Ya Khayra Dayfin  » (Ô Toi le Meilleur Hôte) en référence à l’arrivée du mois béni de Ramadan. Ce mois représente pour les musulmans, le 9ème mois du calendrier lunaire à partir de l’Hégire. Il se distingue des autres mois par la recommandation divine du jeûne des 29 ou 30 jours. Le jeûne est le quart de la Foi ou Al-Imân conformément aux deux messages prophétiques ﷺ ou Hadith suivants rapportés par Bukhari (Qu’Allah l’agrée) : « le jeûne est la moitié de l’endurance » et « l’endurance est la moitié de la Foi ».

Le Saint Coran a été gratifié dans son intégralité par ALLAH (Soubhana Wa Ta’ala) durant le mois béni de Ramadan. Le message du livre Saint est descendu du Lawhoul Mahfouz (tablette sacrée) au ciel le plus proche (1er ciel) durant ce même mois. La descente du Saint Coran s’est faite par le Seigneur des cieux lors de la «  nuit du destin ou Laylatoul Qadr « . Seul sur la montagne de Qaaru Hira, le Prophète Mouhammad ﷺ reçu durant le Ramadan la visite de l’ange Djibril ou Gabriel. Envoyé par la Majesté, l’ange Djibril transmis au Prophète Mouhammad ﷺ le premier verset du Noble Coran « Iqra » qui veut dire lis.

Le jeûne du Ramadan compose avec la profession de Foi ou Shâhada, la prière, la zakat et le pèlerinage à la Mecque, les cinq (5) piliers fondamentaux de l’Islam. Le jeûne est une recommandation de ALLAH (Soubhana Wa Ta’ala) à la communauté musulmane, rappelée dans le Coran au verset 183 de la sourate Al Baqara (la vache). Allah, le Tout Miséricordieux dit : « Ô Croyants ! Le jeûne vous est recommandé, comme il l’avait été aux confessions antérieures. Ainsi atteindriez-vous la piété. »

La pratique du jeûne dans ce mois lunaire est obligatoire pour tous les musulmans notamment les adultes disposant d’une capacité organique imperméable, et aux personnes en bonne santé physique et psychique. Le jeûne au cours du mois de Ramadan s’articule autour de deux (2) grandes obligations (Farata) que sont : 

 1- Formuler l’intention de jeûner et

 2- S’abstenir de tous les actes prohibés (manger, boire, avoir des rapports sexuels, vomir, saigner abondamment, etc, jusqu’à la rupture). Quant aux principes traditionnels ou  » Sunna  » du jeûne, ils sont au nombre de trois (3) :

1- Rompre le jeûne le plus tôt possible, après le crépuscule c’est-à-dire au coucher du soleil. 

2- Prendre le  » Souhour  » ou le dernier repas avant la fin de la nuit. En wolof il se dit  » Xëdd « . Selon un Hadith du Prophète ﷺ rapporté par Abdoullah Ibnou Amr (Qu’Allah l’agrée) le Messager d’Allah ﷺ a dit : « Prenez le Souhour ne serait-ce qu’avec une gorgé d’eau ». 

3- Éviter les paroles et les actes futiles.

Les obligations (Farata) et les actes traditionnels (Sunna) cités ci-dessus sont tirés du livre Tazawudu Cighar de Cheikh Ahmadou Bamba. Le jeûne du mois de Ramadan est rempli de bénédictions et de vertus. À travers le jeûne, le musulman parvient simultanément à la purification de son corps et de son âme. Les portes de la béatitude, lui sont ainsi grandement ouvertes. Au Paradis céleste, il existe une porte dénommée ‘‘Al Rayyan ’’qui ne sera ouverte qu’aux jeûneurs. « La rencontre d’ALLAH par cette porte est promise au jeûneur en récompense à son jeûne » d’après Boukhari (Qu’Allah l’agrée).

En outre, le jeûne des 29 ou 30 jours du mois de Ramadan permet :

– D’abord aux 10 premiers jours, au musulman d’obtenir la Miséricorde ou Al Rakhma d’ALLAH l’Omnipotent. 

– Ensuite aux 10 jours suivants, au fidèle de se voir agréer la clémence ou Al Mahfira d’ALLAH (Soubhana Wa Ta’ala). 

– Enfin aux 10 derniers jours, au jeûneur de s’affranchir des rites du châtiment de l’Enfer. 

Lors de ce mois lunaire, le démon ou Shaytan est mis sous scellé et enfermer dans les feux de l’Enfer, y compris les machinations du mal. En revanche, les portes du bien dont celles du paradis céleste sont ouvertes. Les bonnes actions sont exaltées à leur juste valeur, et viennent ainsi estomper les vices réalisés par le passé. En effet, dans un Hadith rapporté par Abou Hourayra (Qu’Allah l’agrée), le Prophète ﷺ a dit « Quand le mois de Ramadan commence, les portes du jardin paradisiaque s’ouvrent, les portes du Feu infernal se ferment et les démons sont enchainés ».

Chaque année, la Oumma islamique pratique à travers le monde, le jeûne du Ramadan comme au temps du Prophète Mohammad ﷺ (Paix et Salut sur lui).

En cette fin de mois de Sha’ban, le monde musulman est en observation du mois béni. Bientôt, arrivera le mois de Ramadan. L’observation du nouveau croissant lunaire, marquera le début du Ramadan.

Déjà l’on aperçoit la lueur, l’hégémonie, la joie, de ce magnifique Hôte. Comme à l’accoutumée, les fidèles musulmans se préparent à accueillir l’illustre Hôte et ses innombrables récompenses. Les tapis d’honneur et une hospitalité joviale lui sont dressés un peu partout dans le monde. La pandémie du Covid-19 n’y fera rien contre l’exaltation de la Oumma Islamique. Le minuscule virus n’aura pas réussi à plier la ferveur des musulmans, d’autant plus motivés à accomplir la recommandation de ALLAH (SWT). En ce sens le Cheikh disait « Il t’est réservé en guise de considération une hospitalité par des actes d’adoration et par la rectitude ».

Pour les plus fervents, le Ramadan est un parloir, permettant à la fois de se recueillir, de se dissiper de tous les péchés et ainsi de louer le pardon du Maître des terres et des cieux. C’est en ce sens que disait le Cheikh dans un Khassida « Et par toi aussi je me repends pour toujours de ce qui a été par l’invocation. Tu ne cesses d’être l’effaceur des péchés, le réalisateur des vœux ». 

En France, les plus jeunes et fraîchement arrivés n’envieront pas leurs aînés, qui par le passé avait connu des mois de Ramadan assez doux et paisibles avec des ruptures de jeûne à 17/18h. Le contexte marqué par la pandémie du Covid-19, impose la quasi-totalité de la Oumma islamique à vivre un Ramadan sous le ciel du confinement. Tous à la maison et loin des regards indiscrets, les fidèles musulmans vivront un peu plus de deux semaines du Ramadan à proximité de leurs familles, ou de leurs amis ou de leurs voisins. La bénédiction de ce mois béni s’annonce au goût parfumé de Musk. Le Ramadan est le rempart idéal contre les vicissitudes. 

Le Ramadan rime également avec la charité, l’entraide et la solidarité entre les condisciples. Ce principe est encore plus attendu cette année, compte tenu du contexte lié à l’arrêt soudain du village planétaire. Les besoins d’assistances et les manquements sont au paroxysme. Ainsi par la grâce de ce mois, la communauté musulmane renouera à nouveau avec ses préceptes originels d’organisation, d’union, d’équité, d’amour et d’égalité entre les hommes. Ce mois lunaire de Ramadan suscite, la communion et préserve les fidèles des machinations de la méchanceté. 

Sur le plan physique, la science a démontré les bienfaits incommensurables procurés par le jeûne. En effet, le jeûne régénère les organes vitaux du corps et rejette les produits résiduels, néfastes à la santé des hommes.

Chers frères, chères sœurs adamiques, soyez prêts et préparés à ce rendez-vous de la bonté.  Le Ramadan arrive à grands pas, emmenant avec lui la gloire et la Clémence d’ALLAH le Tout Puissant. « Je t’affectionnes, Ô mois béni de Ramadan sans tricherie, aussi je te souhaite la bienvenue et te réserve une hospitalité sans restriction ». Ya Khayra Dayfin, Serigne Touba.

DAHIRA DIAWARTOULAH PARIS
Cellule de Communication (P.N.G)
Diawartoulah.paris@gmail.com

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *