Affaire des 94 Milliards : et si Mamour DIALLO était la 5ème roue du carrosse ?

L’affaire dite des 94 milliards est décidemment riche en rebondissements. Après les accusations d’Ousmane SONKO  et le long silence de Mamour DIALLO ceux que j’ai appelé dans un précédent article les maîtres chanteurs de Dakar ont relancé l’affaire incriminant Ousmane Sonko dans un soi-disant conflit d’intérêts. La riposte fulgurante du député apportant de nouveaux éléments fit sortir le sire Mamour DIALLO de son silence. Ce dernier se lavant à grande eau rappelant qu’il n’était ni au début ni à la fin du processus. Il affirma ne traiter que du papier et n’avoir jamais vu un centime.

Je ne puis m’empêcher de faire un parallèle avec l’affaire du colonel Abdoul Aziz NDAW qui n’en pouvant plus de voir traîner son nom dans la boue sortit cet ouvrage en deux tomes qui défraya la chronique à Dakar et dans toute la diaspora : « Pour l’honneur de la gendarmerie ». le colonel remit les points sur les i et les barres sur les t en donnant un éclairage sur le rôle de tous les acteurs  dans l’affaire dans laquelle il était injustement mis en cause et d’autres affaires, alors qu’il avait jusque-là gardé le silence soucieux du devoir de réserve ou selon certains de préserver la possibilité d’étrenner un jour ses galons de général.

La sortie du sire Mamour DIALLO a eu cependant comme mérite de faire sortir de leur silence sa hiérarchie, en l’occurrence les ministres de l’économie et des finances contraints et forcés de lui jeter chacun un seau d’eau sur la tête, de peur que le directeur des domaines n’aille plus loin dans cette tentative d’auto blanchissage et n’éclabousse inopportunément plus de personnes en cette période sensible de campagne électorale. Comme à certaines personnes il faut toujours faire un dessin, le président du groupe parlementaire BBY se jeta sur l’occasion comme un mort de faim pour faire preuve de zèle et demander à entendre Ousmane SONKO devant une commission d’enquête parlementaire.

Nous avons appris que ladite commission était renvoyée après les élections comme la plainte promise par monsieur Mamour DIALLO contre le député Ousmane SONKO. On peut légitimement se poser la question de savoir en quoi le résultat des élections pourrait aider à la manifestation de la vérité dans cette affaire ?

Le journaliste Mouthe BANE a aussi promis des révélations. J’ai été très surpris qu’il ait demandé à la journaliste Matty trois pommes de publier les preuves qu’il lui aurait envoyées alors que lui-même est propriétaire d’un journal DAKAR TIMES en l’occurrence.

A l’exception d’Ousmane SONKO tous ceux qui parlent de cette affaire s’emmurent par la suite dans un silence assourdissant. Après Madiambal DIAGNE, Cheikh Yerim SECK, Me ELHADJ DIOUF, Aymerou GNINGUE, Mouthe BANE, et surtout le procureur de la république, les ministres Amadou BÂ et Birima MANGARA ont vite dégagé en touche.

Ousmane SONKO aurait il fait porter à Mamour DIALLO un chapeau trop grand pour lui

Le silence du procureur et le prompt retrait de tous ceux qui évoquent cette affaire laisse à croire qu’elle implique certainement un INTOUCHABLE. A l’heure où certains acteurs politiques de la majorité se vantent dans le cadre de la transhumance d’avoir pêché de gros poissons le député Ousmane SONKO aurait ferré un cachalot.

Ibrahima Blaise DIEDHIOU   

Partager
  • 44
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    44
    Shares