Tenez bon, frères Guy et Kemi ! (Par Lamine Niang)

Faut-il s’apitoyer sur votre sort ou bien vous méritez plutôt une célébration? Vous êtes certes à plaindre pour vos familles et vos proches qui acceptent de souffrir en silence devant la témérité suicidaire du père, de l’époux et du fils que vous représentez pour eux. Chaque arrestation, maltraitance et acharnement que vous subissez sur vos personnes doivent profondément et naturellement faire souffrir votre entourage.

Le mal est d’autant plus affligeant que vous avez décidé de sacrifier une partie de votre vie pour la justesse d’un combat que beaucoup de vos semblables ignorent encore. Devant la noblesse de caractère que votre désir obsessionnel de justice irrigue en permanence, nous savons qu’au fond de votre solitude vous ne gardez aucune rancune devant notre sidérante indifférence.

Il en a toujours été ainsi de la lutte des grands Hommes lorsqu’ils s’engagent obstinément pour la libération de leurs peuples.

Humiliés, vilipendés, honnis et jetés en pâture, leur parcours ne sera jamais celui des lâches et des opportunistes. Lorsque les premiers se sacrifient pour des causes transcendantes et collectives, les seconds s’extasient devant l’insignifiance de leurs réussite individuelle.

L’espoir et la détermination que vous faites renaitre dans le cœur de beaucoup de vos frères et sœurs africains ne résonnera peut-être pas comme l’écho de la brutalité bestiale qu’on vous inflige en permanence, mais sachez que votre victoire est inéluctable sur vos bourreaux et leurs complices.

La terre de vos efforts parait hostile et les graines semées semblent tarder à pousser, mais elles jailliront un jour pour donner les meilleures récoltes. Vous les avez plantées dans nos têtes et dans nos cœurs, là où nul ne peut accéder sauf ceux et celles que nous y inviterons.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *