PASTEF, éthique et alliances politiques

Des ambitions personnelles, nous en avons tous. Nous sommes à la fois semblables et différents, d’une manière ou d’une autre.

Ce qui fait que nous pouvons être enseignants, journalistes, commerçants, ouvriers, paysans, etc. et partager le même combat, dans une même structure et le gagner ensemble, c’est bien la formalisation et la mise en place de règles auxquelles nous sommes tous astreints.

PASTEF est l’un des partis politiques qui fonctionnent sur la base de ce postulat. Pour avoir passé tout mon parcours dans ce parti à en enseigner les principes (ce que je fais toujours) et, en tant que membre du cabinet et chef de rédaction pendant plusieurs années de l’Ecole de PASTEF, je crois avoir une modeste part de légitimité pour aborder ce sujet.

En effet, PASTEF est un parti très exigeant sur les profils de ses alliés, au point qu’il a eu à décliner certaines propositions à cause de divergences d’approche et d’idéologie. Les alliances nouées lors des élections passées (présidentielle 2019, locales 2022) ont suscité des débats que les représentants du parti ont abordés dans les médias pour répondre aux questionnements d’une partie de l’opinion.

Il en est de même des partis et mouvements au sein de la coalition Yewwi Askan wi, notamment des profils de certains membres et personnalités qui les incarnent. Il est évident que si PASTEF fait partie des initiateurs de cette coalition, c’est justement parce que celle-ci reflète parfaitement ses principes. Parler des règles de fonctionnement de Yaw dans ce contexte, apparaît comme un rappel des principes essentiels de PASTEF.

En conséquence, on peut supposer donc que tous ceux qui ont rejoint dernièrement Yaw ont pris connaissance de la charte fondamentale qu’ils se doivent de respecter scrupuleusement, dès lors qu’ils ont apposé leur signature.

Cependant, force est de constater que parmi les nouvelles adhésions (particulièrement), certaines personnes, dont la réputation fait l’objet de débats, remettent au goût du jour la thématique des orientations du projet PASTEF qui met l’éthique au cœur de son action politique.

Ce parti, connu pour son attachement à l’éthique, au discours et parcours de ses compagnons, dans le choix de ses alliés, a toujours misé sur la qualité, d’autant plus qu’il a déjà fait ses preuves, envers et contre tout, en s’imposant comme la principale force politique de l’opposition sénégalaise.

C’est là un signe manifeste que PASTEF a engrangé de bons résultats, en suivant sa ligne de conduite, sa direction originelle, c’est-à-dire celle de ses valeurs consubstantielles qui se retrouvent dans son acronyme : Patriotisme, Travail, Ethique, Fraternité.

Un tel parti est par conséquent bien placé pour rester fidèle à ses principes et ne nouer des alliances qu’avec des femmes et des hommes éthiquement irréprochables et animés par l’unique but de défendre les intérêts du peuple.

Amadou Sow
Mouvement National des Cadres Patriotes-MONCAP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.