L’enfumage de la Présidence sur Fieldstone, le spécialiste de la privatisation des entreprises d’énergie (Senelec).

Après la corruption, la principale caractéristique de ce Régime, c’est la tortuosité intellectuelle.

Pour nous vendre l’expertise de Fieldstone, le spécialiste de la privatisation des entreprises publiques en Afrique, la Présidence qui recevait son Boss hier en audience en présence de Makhtar Cissé, nous la présente comme: « une société conseillère financière de la commission économique des Nations Unies ».

C’est faux, totalement faux et malhonnête. En y mêlant  » Nations-Unies », Macky Sall tente de nous vendre l’humanité et la transparence de ce fonds d’investissement dont le seul but est le profit de ses actionnaires.

Il n’existe aucune « Commission économique des Nations-Unies ». En réalité, Fieldstone fait partie du groupe d’investisseurs qui travaille avec la « Commission économique pour l’Afrique », un organe subsidiaire du Conseil économique et social (ECOSOC), un des 6 organes principaux de l’ONU à côté de l’Assemblée Générale (AG) et du Conseil de Sécurité.

Fieldstone n’est absolument pas un « Conseiller financier des Nations-Unies », mais un Fonds d’investissement qui travaille avec un Organe subsidiaire de l’Ecosoc, la Commission économique pour l’Afrique (CEA).

Voilà comment subrepticement, Macky Sall, comme avec Timis le faux géant pétrolier, introduit le loup Fieldstone dans la bergerie de la Senelec, en vue de sa privatisation discrète.

Un pays producteur de pétrole et de gaz et donc auto-suffisant en combustible, ne doit pas vendre à la criée son dernier bijou de famille, la Senelec.

On a perdu la SDE, les Autoroutes, la Sonatel, nos ressources, de grâce que Macky Sall nous laisse la Senelec, dont les problèmes relèvent plus de la mauvaise gestion de ses responsables.

Amadou BA

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *