Le Coronavirus et la réduction du train de vie de l’état

Selon les autorités sanitaires, quatre cas confirmés de coronavirus ont été recensés au Sénégal, depuis lundi 2 mars 2020, dont deux Français et une Britannique.

La mobilisation s’amplifie au Sénégal, jusque même au cœur du conseil des ministres, pour tenter de freiner la diffusion du coronavirus qui menace de s’établir dans le pays. Le ministre de la santé s’est toutefois voulu rassurant face à la progression de l’infection, même si la découverte de nouveaux cas semble inéluctable. L’état fait donc face à un véritable défi et va devoir trouver les moyens pour stopper la progression tout en soignant sa communication pour rassurer la population et éviter la panique.

Pour cause, Macky Sall a annoncé ce mercredi en conseil des ministres l’annulation jusqu’à nouvel ordre de son agenda diplomatique. Ainsi, la Journée nationale de salubrité du 7 mars, la Journée internationale de la femme prévue le 8 mars, sa tournée économique initialement prévue le 24 mars et le conseil des ministres prévu à Matam ont tous été reportés jusqu’à nouvel ordre. En marge de cette décision, le chef de l’Etat a demandé aux ministres de ne pas effectuer de mission en dehors du territoire national jusqu’à nouvel ordre, aux agents publics de réduire au strict minimum les missions à l’étranger et de recourir au besoin à nos représentations diplomatiques.

Une véritable diète imposée aux ministres et autres responsables publics par Macky Sall. Economiser était devenu le maître mot du palais de la république, notamment après avoir récemment fait le point sur la commande des voitures, la gestion stricte du parc automobile de l’Etat et la rationalisation du carburant distribué. La gestion de la crise épidémique participe donc à la réduction du train de vie de l’état. On pourrait imaginer que le Président aille plus loin dans ce combat contre le coronavirus, notamment au sujet de la réduction du nombre pléthorique de ministres conseillers, de collaborateurs des membres du gouvernement et des frais liés à leur prise en charge, qu’elle soit publique ou privée. Il pourrait aussi en profiter pour réduire de manière drastique le nombre d’agences, véritables gouffres financiers…

Macky Sall demande donc à son gouvernement et aux agents publics un effort d’exemplarité, à l’heure où les Sénégalais sont frappés par la crise épidémique et surtout par la crise économique et sociale. Pourvu que ce coronavirus soit définitivement vaincu dans notre pays dans les prochaines semaines, mais pourvu que cette diète imposée soit définitivement ancrée dans la pratique gouvernementale et sa gestion « sobre et vertueuse » tant chantée. Pourvu que cette demande ne soit pas simplement symbolique.

Abdou SONKO

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *