Andry Rajoelina : renouveau du leadership africain

Malgré le désarroi, la panique, et les nombreuses victimes qu’il a provoquées dans le monde entier, le Coronavirus représente d’énormes opportunités à ne pas manquer pour l’Afrique. La pandémie l’a remise un diagnostic sans frais et l’oriente sur la bonne voie en rappelant à ses peuples et dirigeants que tout est urgence et ou priorité. Ces urgences et priorités sont d’ordres sanitaire, politiques, économiques, sociales et culturelles. Bref le Coronavirus appelle surtout à un nouveau départ et un nouveau leadership africain.

Avant même cette pandémie, la jeunesse africaine criait, et réclamait à haute voix un nouveau leadership. En témoigne cette grogne permanente et grandissante sur les réseaux sociaux dénonçant le statut quo, le manque de souveraineté et de vision claire qui guide le futur du continent de la part de jeunes africains conscients de la situation du continent. Cette jeunesse n’avait plus de référence contemporaine c’est pourquoi elle s’attache trop à feu Thomas Sankara. Madagascar semble avoir entendu ce cri de cœur de beaucoup d’Africains qui comprennent encore mal le sommeil profond dans lequel sont plongés la plupart de nos chefs.

Au moment où d’autres chefs d’États misaient encore sur les aides sanitaires, financières et alimentaires pour combattre le Coronavirus, et que d’autres mettaient leur blouse noire de mendiant international, le jeune Président Malgache, 45ans (Cairn Info), lui a tablé sur le génie de son peuple pour trouver une solution Malgache à cette pandémie. Ainsi, l’Institut Malgache de Recherches Appliquées qui a déjà des brevets sous son actif, appuyé par le Chef de l’État a inventé un remède à la fois préventif et curatif, le Covid Organic (CVO). Andry Rajoelina a lui-même assuré une forte publicité du médicament qui a fini de faire le tour du monde en un temps record et en même fait un appel à l’Afrique pour qu’elle adopte le traitement comme pour dire faisons confiance à nous-mêmes.



En offrant un curatif contre le virus respiratoire, A. Rajoelina a pris le monde de court puisque comme d’habitude, car rien de grand n’est attendu de l’homme noir et de l’Afrique. Mais cette fois-ci, c’est à un jeune leader africain très courageux dans ses positions qui propose de sauver l’humanité punie par un virus chinois venu de Wuhan qui a tout aplati sur son passage.

Le Madagascar prouve que l’Afrique est capable de trouver des réponses à ses propres problèmes, mieux, elle peut aider le monde à surmonter les siens.

Aujourd’hui que toutes les grandes nations qui ont toujours joui d’une déférence sans équivalent se jettent toutes dans un sauve-qui-peut, que la solidarité internationale s’est effondrée d’un seul coup , que l’Organisation Mondiale de la Santé voit sa crédibilité profondément écornée, un petit pays d’Afrique, dirigé par un jeune Président de 45 ans aux ambitions sans bornes prend des initiatives osées connaissant la puissance de l’industrie pharmaceutique mondiale. L’OMS a pondu de nombreuses communications sous forme de mise en garde contre l’usage du Covid Organic mais c’est sans compter la détermination de Madagascar à aller de l’avant. Si ce médicament était une invention occidentale, dit Mr Rajoelina sur France 24, il ne ferait pas l’objet d’autant de critiques et de doutes mais puisque ça vient de l’Afrique, il dérange.

Ce n’est pas une surprise car l’Afrique toujours vu comme l’éternel mendiant, assisté de tout bord et dans tous les domaines, bref l’enfant qui ne grandit jamais. Briser ce tabou quasi naturel est ce qu’a réussi le Président Rajoelina et cela prend un vrai courage politique. Enfin l’homme noir vient au secours du monde entier ou au moins a tenté de le faire dans un moment où la médecine moderne et la science semble être dépassée.

Andry «TGV» comme l’appelle affectueusement son peuple, est en train de mettre son pays sur la voie de l’autonomie politique, économique et sociale. Après le Covid Organic (CVO), il se lance dans la production de masques de protection, les «Vita Malagasy», pour ne pas dépendre sur de quelconques importations. C’est ainsi qu’il a mis en place en deux unités de fabrication de masques, accompagnés par d’autres qui produisent 100 à 150 milles unités par jour.

Un autre jalon important pour libérer le Madagascar est la demande de restitution pure et simple des îles éparses mises sous tutelle administrative de la France. Andry a bien compris que le monde ne sera jamais comme avant après le Covid, c’est pourquoi il est en train de prendre ses devants, gouverner, c’est prévoir dit-on souvent.

Un futur grand africain se révèle au monde grâce à cette pandémie. Aujourd’hui, Andry Rajoelina est une fierté pour l’Afrique, il incarne un espoir sûr puisque c’est rare pour ne pas dire impossible de trouver un chef d’État africain qui mesure pleinement sa responsabilité devant l’histoire et qui l’assume.

Malgré les nombreuses tentatives de discréditation, de diabolisation et d’isolement avec l’Organisation Mondiale de la Santé comme joueur principal, le Madagascar derrière son leader, tien bon dans la lutte contre la pandémie avec à son compteur un seul décès (actu.ornage.mg) et la maladie est jusque-là sous contrôle.

L’Afrique réclame un leadership qui s’assume et qui prend en main son destin.

SMT. Washington D.C. Le 17 Mai 2020
sitou25@ulaval.ca
https://www.facebook.com/Nafiguiya-365-113890946988456


Partager

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *